Photo Philippe et Chantal
Me contacter par Mél

compteur

ETHIOPIE


Harar, 4ème ville sainte de l'Islam

coeur rougecoeur rougecoeur rougecoeur rougecoeur gris

fleche gauche Page précédentefleche gauche Page principalefleche droite Page suivantefleche droite

Proche de Djibouti par le train, à proximité du désert des Afars, la frontière est aussi à quelques dizaines de kilomètres de la Somalie. Ici, nous sommes en terre musulmane, Harar étant la quatrième ville sainte de l'Islam. Une ambiance aussi très différente ici: les jeunes vous font comprendre que vous n'êtes pas le bienvenu, leurs ainés sont cependant bien plus calmes ....

Vous pourrez lire aussi Le commerce du café dans les pays de la mer Rouge du XVème au XIXème siècles (Dossier des Nouvelles d'Addis - MICHEL TUCHSCHERER, professeur d’histoire moderne et contemporaine du Moyen-Orient à l’université de Provence), Harar, cette cité où Rimbaud traîna son infortune - La ville qui murmure à l'oreille des hyènes


vignette Ethiopie_053.jpg Envol pour Dire Dawa, la partie Est et musulmane de Éthiopie Cette ville est sur le tracé du chemin de fer qui relie Addis Abeda à Djibouti. Il vient de pleuvoir, les rues en terre sont un bourbier. Ici, il faut bien penser à demander avant de prendre une photo....Une femme amusée de voir une vendeuse cacher son visage.

Dans cette ville, un service de taxi est assuré par des carrioles tirées par des chevaux très mal traités, efflanqués, blessés, nous en verrons un en train de crever seul au milieu de la rue....
vignette Ethiopie_054.jpg On est proche de Djibouti, et Djibouti est proche du Yémen, très gros consommateur de Khat (ou kat ou Qat, Catha edulis), plante de la famille du troène. Ici, les femmes vendent du khat en petits rameaux pour la consommation locale. C'est en fait une amphétamine. Ses possesseurs sont passibles de la peine de mort en Arabie Saoudite....
vignette Ethiopie_055.jpg Un reste de la colonisation italienne : ce camion Fiat assurent les liaisons vers Djibouti ou la Somalie …les routes ne sont pas franchement bien plates dans ce pays….vignette Ethiopie_058.jpg La route entre Dire Dawa et Harar. Ici, vous comprenez rapidement que vous n'êtes pas le bienvenu, comme en Abyssinie. Les jeunes en particulier, nombreux, ne sont pas des plus accueillants, vous promettent facilement de vous tuer un jour ou vous caillassent dès que vous avez le dos tourné.
vignette Ethiopie_056.jpg Autrefois les hyènes franchissaient les fortifications de la ville d'Harar par des sortes de chatières et allaient nettoyer les ordures la nuit dans les rues où il n'était pas conseillé de circuler…. Aujourd'hui, deux familles font le spectacle à l'extérieur de la ville en appelant et nourrissant les hyènes le soir...impressionant !

Un garde est quand même là avec sa Kalachnikov, au cas où....(les hyènes peuvent être très agressives en bande)
vignette Ethiopie_062.jpg Harar, 100.000 habitants, 1800m d'altitude, la ville aux cents mosquées, quatrième ville sainte de l'Islam. Vous venez de quitter Éthiopie chrétienne pour cette péninsule musulmane. Une ville interdite aux européens jusqu'en 1850 lorsque Richard Francis Burton, le traducteur des Mille et Une Nuits, parvint à y entrer déguisé.
vignette Ethiopie_060.jpg Harar est labyrinthe de ruelles, hauts murs blanchis à la chaux. Pour quelques birrs, un jeune guide pourra vous montrer le chemin. D'autres bien plus âgés pourront vous faire une visite culturelle en ….français.vignette Ethiopie_061.jpg Ce labyrinthe aux rues calmes débouche sur des places plus ou moins grandes où se tiennent de perpétuels marchés, celui à la viande bien reconnaissables à la nuée de vautours accrochée au bord des toits terrasse…
vignette Ethiopie_064.jpg Du balcon de la vraie fausse maison récemment construite d'Arthur Rimbaud ….la bâtisse est assez jolie et contraste avec les rues sales et la crasse omniprésente. A voir quand même pour la très belle collection de photos d'Harar dans les années 1900-1910 et le point de vue sur la ville.

Jeune femme et son poste de radio à la main…
vignette Ethiopie_059.jpg Une courte excursion vers la Vallée des Merveilles (bof….) sur la route qui mène à Djibouti. Nous verrons débouler à pleine vitesse les camions chargés de khat qui cherchent ainsi à être les premier à livrer le marché de Jijiga ….garez vous !!!

Ce vallon est décoré de pitons de grès particuliers, nous y verrons un toucan, des singes vervet, une tortue de taille respectable, des ruches artificielles accrochées aux branches ...

Cette jeune fille souhait être prise en stop .... dommage, nous étions complets dans le minibus...
vignette Ethiopie_057.jpg De retour vers Harar, un arrêt dans un restaurant …avec nos victuailles confiées au cuisinier pour compléter le menu ….Le décor sur les murs : le château de Versailles !!! Chacun son truc….souvent c'est tellement plus beau chez les autres ???vignette Ethiopie_063.jpg Halte chez Mme Arari pour admirer les vanneries et les bijoux de style yéménite. Ni thé ni café ne serons offerts... on regrette l'Abyssinie. On prend la route du retour.

Arrivés à Dire Dawa, nous apprendrons qu'un Fokker a eu un problème technique et est en maintenance. Il faut attendre le suivant, il y a de la tension dans les files d'attente, mais Abedge s'est très bien débrouillé.…

Fin du voyage, retour vers Addis Abeba, puis Francfort

Pellicules diapo Velvia et Provia 400F (Fuji), numériseur de diapo Minolta Scan Elite II. Fichiers photos disponibles sur demande pour agences, expositions ....