Photo Philippe et Chantal
Me contacter par Mél

compteur

Un tour au sud du Pérou


Chinchero, les salines de Maras

coeur rougecoeur rougecoeur rougecoeur rougecoeur gris

fleche gauche Page précédentefleche gauche Page principalefleche droite Page suivantefleche droite

Une journée très mal gérée par Tirawa, le spécialiste des Andes : nous passerons à côté de la visite de Chinchero, perdrons beaucoup de temps à l'heure du repas (un panier aurait été plus approprié) puis à nouveau sur les terrasses de Moray. Il a fallu une très forte insistance pour ne pas éclipser la visite des salines de Maras qui sont superbes. Nous arriverons au premier bivouac, au dessus de Mollepata, à la nuit noire. Attention, les routes sont longues et sinueuses. L'intérêt d'un circuit organisé est d'éviter les perte de temps par une logistique bien rôdée et opérationnelle, de gérer les visites de façon à profiter au maximum des journées. Ce n'est pas le cas, on serait presque aussi efficace en individuel !.
Ici, le circuit entre Cuzco et le Machu Picchu.
vignette Perou_131.jpg Pas très loin de Cuzco, à une heure de bus, l'ancienne citée fortifiée inca de Pisac, perchée sur une colline au milieu de la vallée. Montée avec le bus tout en haut, puis redescente à pied au travers du site.
Ici, le comité d'accueil typicos à la descente du minibus....
vignette Perou_133.jpg Pisac : le site est plaisant pour son emplacement face à la vallée et aux montagnes. Pour les ruines, c'est pas terrible. Notre cher guide n'est pas habitué à conduire ses bêêêêêtes, il en perdra une et ne s'en apercevra pas....il marche tête baissée dans le sens de la descente....on retrouvera la brebis en train de dévaler la route sur un vélo d'emprunt !
vignette Perou_134.jpg On quitte Cuzco. Les bagages sont sur le trottoir. Le minibus est trop petit car il y a déjà tout le matériel de bivouac sur le toit pour les 5 js de montagne. On attend une heure un bus plus grand. Finalement, on leur montre comment procéder : charger les sacs à l'arrière et BASTA !. Chinchero est réputé pour les fresque de sa petite église.
Notre brillant accompagnateur ne nous la fera pas visiter (?!) et promènera son groupe tout autour sur les terrasses en y perdant beaucoup de temps.
vignette Perou_135.jpg Toutes les femmes filent la laine, sans arrêt, en toute circonstance..
vignette Perou_136.jpg Réunion de village pour décider des investissements en matériel agricole.vignette Perou_137.jpg Spécialité du Pérou : la patate (les patates, il y a plein de variétés) qu'on laisse geler, qu'on piétine pour les dessécher et les conserver ainsi plus d'une année.
vignette Perou_140.jpg Là on trie les fèves ... quand est-ce qu'on mange ?vignette Perou_141.jpg Là on file la laine. Qu'est-ce qu'il fait le guide ? En fait on attend midi l'ouverture du restaurant ....
vignette Perou_142.jpg Un peu plus loin, à une heure de route, les terrasses de Moray, qui servaient aux incas, à l'adaptation en altitude des plantes grace à leur micro climat.
On va descendre tout en bas, puis tout remonter...quel intérêt ? On y passe encore pas mal de temps...
vignette Perou_145.jpg Autre visite, les salines de Maras. Et là, notre accompaganteur nous annonce tranquillement qu'il est tard et qu'on va se contenter de cette vue !
M'enerve !. Je descends à pied pour approcher de ce superbe site que nous visterons un peu plus en détail !
vignette Perou_147.jpg Trois qualités de sel en fonctions de l'éloignement, selon les cycles d'évaporation.vignette Perou_149.jpg Les pieds dans la saumure toute la journée.
vignette Perou_150.jpg On travaille toujours avec les enfantsvignette Perou_154.jpg des parcelles, des parcelles

Reflex Minolta 600 SI, pellicules Velvia